net based award 2016

Meet Z (2014)

Auto Italia (Marleen Boschen, Kate Cooper, Marianne Forrest)

L’œuvre "Meet Z" simule l’apparence que pourrait bien prendre un coach privé à l’avenir. Sur une plateforme en ligne, le 'client' – vous – défile son curseur continuellement vers le bas dans le but d’obtenir des services dont la gamme s’étend de conseils-experts en productivité à une possibilité de création collaborative. Non sans une pointe d’ironie, le collectif Auto Italia décrit l’œuvre comme présentant une forte ressemblance avec une offre de coaching en yoga ou en méditation.
Faisant à la fois écho à des modèles transhumanistes de pensée et à l’esthétique du glitch, l’œuvre parvient à fusionner les développements technologiques les plus high-tech à de visibles défectuosités internes. À cet égard, elle créé une impression d’entre-deux troublante : à mi-chemin entre une approche critique et un enthousiasme pour le réel potentiel commercial d’un tel projet.

Œuvre : http://autoitaliasoutheast.org/meetz
Page de l’artiste : http://autoitaliasoutheast.org

Random Darknet Shopper (2014 - en cours)

!Mediengruppe Bitnik (Carmen Weisskopf, Domagoj Smoljo)

"Random Darknet Shopper" de !Mediengruppe Bitnik achète automatiquement et aléatoirement des objets trouvés sur les célèbres marchés du darknet. L’œuvre accrocheuse (ayant rapidement provoqué une grande sensation dans les médias) réplique non seulement de manière convaincante le frisson engendré par le darknet, elle est également en permanente création par le biais d’un bot. En tant qu’entité sans identité, elle soulève des questions relatives au statut d’anonymat et de la vie privée en ligne. Abusant le système de confiance sur lequel repose le darknet, elle en donne un aperçu à une communauté d’outsiders. Néanmoins, la portée de l’œuvre s’étend bien au-delà du darknet ; elle explore les conséquences réelles d’abstraites lignes de code. Qui agit et qui en est responsable ?    

Œuvre:  https://wwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww.bitnik.org/r/
Page de l’artiste:  https://wwwwwwwwwwwwwwwwwwwwww.bitnik.org

Connection Has Timed Out (2015 - en cours)

Anne de Boer

La beauté de cette œuvre réside dans sa simplicité. D’ordinaire, nous concevons Internet comme une entité si inimaginablement vaste et complexe, que nous lui substituons l’image d’un nuage (« the cloud »). Ici, il est rendu visible, réduit à son essence matérielle : de sa source d’énergie, qui anime le server, à l’écran affichant l’information. Par ailleurs, l’énergie est fournie à l’aide d’un panneau solaire, rendant l’accessibilité de l’information contingente au rythme du soleil sur le lieu d’exposition.   

Œuvre : http://ecksenis.net/connection_has_timed_out/http://annedeboer.net/connection-has-timed-out/
Page de l’artiste : http://annedeboer.net

Citizen Ex (2015)

James Bridle

"Citizen Ex" est un projet en ligne, offrant un calcul continu de votre citoyenneté algorithmique. Ce que le terme implique est simple : chaque fois que vous vous connectez à internet, des traces de votre passage sont enregistrées et conservées. Entre autres, elles indiquent votre emplacement physique, ainsi permettant à des personnes, entreprises et machines de prendre certaines décisions vous concernant. En effet, internet est une entité moins fugitive, immatérielle et éphémère que ce qui est communément conçu. L’entité a une existence matérielle par le biais d’ordinateurs, câbles, routers, et individus. Les emplacements réels liés aux espaces virtuels que nous visitons impliquent, à leur tour, une affiliation avec un territoire et une politique, tous deux réels, qui déterminent nos droits légaux. Dans un monde marqué de migrations, guerres, désastres climatiques, nous devenons toujours plus internationaux, même post-nationaux. C’est en réaction à cette réalité en fluctuations constantes que Citizen Ex propose de calculer votre citoyenneté en se basant sur des critères comportementaux plutôt sur le lieu de naissance.

Œuvre : http://citizen-ex.comhttp://booktwo.org/notebook/citizen-ex/
Page de l’artiste : http://shorttermmemoryloss.com

Loophole For All (2013)

Paolo Cirio

„Loophole for All“ est un piratage ingénieux de l’artiste italien Paolo Cirio. En dévoilant l’univers international des finances ainsi que ses principes de fonctionnement, Cirio créé une opportunité pour chacun de participer au phénomène d’évasion fiscale par le biais de comptes offshores. L’œuvre sait se montrer convaincante, autant par sa qualité conceptuelle que par son thème pertinent d’actualité. En tant qu’intervention artistique, elle attire l’œil sur les sérieuses irrégularités présentes au sein du système global de taxation et parallèlement indique les conséquences négatives que ces pratiques, communes dans le secteur financier, peuvent impliquer.

Œuvre : http://loophole4all.com/http://paolocirio.net/work/loophole-for-all/
Page de l’artiste : http://paolocirio.net

Deli Near Info (2014 - en cours)

Harm van den Dorpel

"Deli Near Info" de Harm van den Dorpel est un réseau social s’élevant au niveau d’œuvre conceptuelle. Par l’usage régulier de la plateforme, une disposition particulière du texte, des images et du son s'établit progressivement en associations apprises mais délibérément non-linéaires. Pensez à une version intelligente et artificielle de Pinterest sous LSD. Attirant des centaines d’adeptes, dès ses débuts, "Deli Neat Info" défie la structure de réseaux sociaux corporatistes en proposant une structure alternative à leur linéarité. Sous couvert d’une prétendue objectivité, la capacité qu’ont ces derniers à influencer notre mode de pensée nous est dissimulée. La plateforme créée par Van den Dorpel nous apprend que celles-ci sont, au cœur même de leurs infrastructures, des espaces chargés de significations politiques, qui se doivent d’être déconstruites.

Œuvre : http://delinear.info/
Page de l’artiste : http://harmvandendorpel.com

Horny Lil Feminist (2015)

Ann Hirsch

L’œuvre “Horny Lil Feminist” d’Ann Hirsch se plonge dans le domaine extrêmement controversé de la représentation en ligne des femmes, par les femmes. Hirsch exploite sa propre image dans le but d’explorer le rôle des genres. Non sans humour et candeur, elle aborde des thèmes liés à la sexualité. Ses vidéos succinctes se situent dans la continuité d’une toute jeune lignée de films et vidéos féministes. Plutôt que l’attention leur étant portée, les limites que ses œuvres ont pu rencontrer trouvaient leur source dans le support employé. Alors que nous débutons à peine à comprendre les effets de la technologie sur le développement de nos genres et identités sexuelles, l’œuvre de Hirsch se présente comme un rafraichissement intrépide des pratiques féministes employant les nouveaux médias.

Œuvre : http://www.hornylilfeminist.com/
Page de l’artiste : http://therealannhirsch.com

Dark Content (2015)

Eva and Franco Mattes

La toute dernière œuvre d’Eva et de Franco Mattes, "Dark Content", jette un œil sous la surface lisse et familiale des plateformes, auxquelles nous consacrons toujours plus de notre temps. Ce ne sont pas des robots qui maintiennent ces apparences, mais bien des employés non-rémunérés de Bulgarie ou des Philippines. L’interview du couple d’artistes avec certains de ces « modérateurs de contenu » qui éliminent le contenu considéré offensant ou choquant est au cœur de "Dark Content". La série vidéo, ne contenant elle-même aucune image choquante, est accessible sur le darknet. L’ironie émerge de ce choix de plateforme, considérée comme l’opposé du web mainstream sujet à de plus en plus de contrôles.

Œuvre : http://5cqzpj5d6ljxqsj7.onion (only accessible with Tor-Browser)
Page de l’artiste : http://0100101110101101.org

Can You Hear Me? (2014)

Christoph Wachter & Mathias Jud

Par leurs interventions, les deux artistes suisses déconstruisent notre approche du numérique et de sa structure sous-jacente. C’est à l’ambassade suisse de Berlin – adjacente au bureau de la chancelière allemande – qu’ils ont construit des tourelles de bois ornées d’antennes de boites de conserve improvisées. Ils y ont implanté un réseau maillé permettant de communiquer anonymement. Dans un arrondissement extrêmement surveillé par les bureaux de renseignement, ils ont pu créer un lieu d’échange, permettant par exemple d’envoyer des messages anonymes à la NSA.

L’œuvre de Wachter et Jud est un exemple remarquable de pratique artistique participative. De similaires projets ont pu être implantés dans différents pays et dépendent ainsi du fondement de communautés locales. De leurs stratégies artistiques émerge une sensibilisation vis-à-vis des dépendances et de la prédictibilité de la sphère interconnectée mondiale. Par leur intervention, ils reconquièrent l’espace numérique, en faisant un lieu de communication libre.

Œuvre : https://canyouhearme.de
Page de l’artiste : http://www.wachter-jud.net

Reach (2015-2016)

Julia Weist

Julia Weist est à la fois bibliothécaire et artiste néo-conceptualiste. C’est au hasard de ses lectures, dans une publication de la New York Public Library datant du XVIIè siècle, qu’elle trouva le terme anglais « parbunkells ». Elle put alors s’apercevoir que celui-ci ne correspondait à aucune entrée présentée sur les plateformes de recherche existantes. Cela déclencha le lancement en juin 2015 de ce qui semble presque avoir été une campagne de publicité « vendant » le mot aux masses. Imprimé et exposé sur d’immenses panneaux d’affichage dans le Queens (NY), l’œuvre engendra des milliers de réactions publiques ainsi qu’une hausse sans précédent de sa présence en ligne. Avec cette œuvre sous aspect publicitaire, Weist soulève des questions relatives à l’engagement public ainsi qu’au potentiel commercial lié à la fraîcheur d’une toile encore vierge.   

Œuvre : https://www.google.com/#q=parbunkellshttp://work.deaccession.org/reach/
Page de l’artiste : http://work.deaccession.org