HeHe, Domestic Catastrophe No 3, 2012, courtesy by Aeroplastics Contemporary Bruxelles

Eco-Visionaries

Art, nouveaux médias et écologie après l’Anthropocène

Eco-Visionaries explore les nouveaux médias, technologies et méthodes technoscientifiques employés dans les arts et s’interroge notamment sur leur place au sein de la perception et de la conscience "écologique".

exposition

30.08.2018 - 11.11.2018

Entrée: 9 / 6 CHF (red.)

Baggenstos/Rudolf, Duckweed in Space, 2017

Presque quotidiennement nous parviennent les images de phénomènes météorologiques extrêmes: ouragans, inondations, feux de forêts causés par une trop grande sécheresse… Il est aujourd’hui prouvé qu’il fait de plus en plus chaud sur Terre, que la température des océans augmente, que les glaciers fondent. On sait également que le réchauffement climatique est en majeure partie le fait de l’homme, ce dernier constituant l’un des principaux facteurs d’influence sur les processus biologiques, géologiques et atmosphériques de la planète. Les actions politiques demeurent cependant timides et les mesures adoptées s’avèrent insuffisantes pour atteindre les objectifs définis dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat. 

L’exposition Eco-Visionaries est consacrée au thème de la transition écologique et présente une approche artistique des défis actuels. Comment les nouveaux médias, technologies et méthodes technoscientifiques sont-ils employés dans les arts pour attirer l’attention sur les problèmes écologiques qui nous menacent? Quels projets et idées visionnaires émergent pour faire face au changement climatique en progression, à la crise alimentaire et à la raréfaction des ressources? Quelles solutions s’annoncent prometteuses, à condition d’une mise en œuvre rigoureuse? 

Les technologies des médias permettent d’effectuer un important travail d’exploitation de données précieuses et de sensibilisation du public. Elles s’approprient les méthodes technoscientifiques et donnent lieu à des installations esthétiques, des expériences et des histoires concrètes.

Eco-Visionaries a pour ambition de montrer que les catastrophes naturelles ne sont pas seulement imputables à la "nature", mais également le fait d’êtres vivants dominants et extrêmement civilisés. L’écologie et le développement durable sont appréhendés comme un système de communication au sein duquel les acteurs – humains, animaux, substances organiques et anorganiques – entretiennent un rapport d’échange et d’interaction permanent. L’environnement est une biotechnosphère que nous nous partageons, que nous habitons ensemble et que nous façonnons. Ainsi, l’engagement des artistes d’aujourd’hui vise en grande partie à nous sensibiliser à ce que nous occupons ou détruisons, par ignorance ou par complicité. Les technologies des médias et la coopération interdisciplinaire défient dans ce contexte le concept d’art conventionnel.

Les artistes médias expérimentent notamment les installations hybrides, artéfactuelles et transmédias, et permettent, à l’aide des données et des technologies des médias, de nommer et de mettre en lumière les problèmes environnementaux. Ces images-clés font émerger des émotions parmi le public, qui sont suivies, dans le meilleur des cas, d’une implication personnelle forte et d’une modification des comportements. En effet, c’est précisément le passage à l’acte qui constitue un problème, or ni les technologies, ni l’art, ni les autres acteurs non humains ne peuvent le résoudre. Cependant, la faculté de l’art à susciter un engagement émotionnel chez les individus et à les mobiliser, au moins au niveau du sens, peut favoriser l’entrée en action.

Commissaires d’exposition: Sabine Himmelsbach, Karin Ohlenschläger et Yvonne Volkart

Artistes: Baggenstos/Rudolf (CH), Ursula Biemann (CH), María Castellanos et Alberto Valverde (ES), fieldstations (D), Terike Haapoja (FI), HeHe (FR), Chris Jordan (US), Wanuri Kahiu (KE), knowbotiq (CH), Vanessa Lorenzo (ES/CH), Marcus Maeder (CH), AnneMarie Maes (BE), Joana Moll (ES), Rasa Smite et Raitis Smits (LV), Unknown Fields Division (GB), Ana Vaz (PT), Aline Veillat (CH/FR)

En coopération avec MAAT (Lisbonne, Portugal), Bildmuseet (Umea, Suède) et LABoral (Gijon, Espagne)

The exhibition and the fringe events are scientifically supported by the following project partners: Institut Ästhetische Praxis und Theorie, IAeP, HGK FHNW, Schweizerischer Nationalfonds SNF and Eidgenössische Forschungsanstalt für Wald, Schnee und Landschaft WSL.

A l'occasion de l'exposition, le livre Eco-Visionaries a été publié. Il est disponible ici.

Info
prev
prev
next

Eco-Visionairies is supported by Pro Helvetia, Stiftung Corymbo, Migros Kulturprozent, Frame Contemporary Art Finland, Basellandschaftliche Kantonalbank Jubiläumsstiftung and N.A! Project.

Related

DIY...

Ve, 19.01.2018, 18:00

Visite Guidée en Français

18.03.2018-05.09.2017

Lynn Hershman Leeson:...

03.05.2018-05.08.2018

-- 943 dd