collectif_fact, ce qui arrive, 2005, screenshot

collectif_fact, ce qui arrive

Year: 2005
Type: Animation
Media Format: Video SD, 4/3, 576i
Dimension: Variable
Duration: 5'9'' loop
Edition:
Credits:
Acquisition: Permanent loan from the Bundeskunstsammlung, Bern, 2017. Inv. No. S0051.
Keywords:
Artwork Link: http://www.collectif-fact.ch/?portfolio=ce-qui-arrive-2005-2
Artist Website: http://www.collectif-fact.ch

Info
prev
collectif_fact, ce qui arrive, 2005, screenshot
collectif_fact, ce qui arrive, 2005, screenshot
collectif_fact, ce qui arrive, 2005, screenshot
collectif_fact, ce qui arrive, 2005, screenshot
collectif_fact, ce qui arrive, 2005, screenshot
prev
next
L’animation vidéo ce qui arrive montre une vue en coupe d’un grand immeuble de bureaux, dont les enfilades de couloirs et les salles de réunion anonymes pourraient être celles de n’importe quel pays occidental. Tandis que la caméra se déplace en continu de façon horizontale ou verticale le long du bâtiment, la configuration des personnes présentes dans chaque pièce se modifie au gré des fondus d’un plan fixe à un autre, ne permettant de saisir les mouvements des protagonistes que de façon fragmentée. Il s’agit de l’un des trois facteurs de rupture de l’œuvre. 
Le second réside dans la représentation de scènes extrêmement banales et détaillées de la vie quotidienne ainsi que de situations absurdes sortant de cette norme. Selon la théorie du normalisme de Jürgen Link, l’impact de ces débordements est d’autant plus fort que ceux-ci sont intégrés dans l’action de façon anodine.
Si le groupe de collègues qui regardent tous en même temps le plafond de la salle de réunion est déconcertant pour le spectateur, la photocopieuse en flammes qui crache des feuilles et les employés affublés de masques à oxygène et de gilets de sauvetage tranchent encore plus nettement avec le quotidien normalisé de la vie de bureau.
Le troisième élément de rupture est légèrement plus subtil : la succession des pièces ne présente aucune cohérence. Les portes des différentes salles et des couloirs ne s’ouvrent sur rien. Là où l’on voit une porte d’un côté de la cloison, on ne trouve de l’autre qu’un simple mur blanc. L’absurdité des événements fragmentés qui échappent à la normalité est symbolisée par l’incohérence et l’isolation spatiale.
(Texte : Bettina Back)

Artist Bio

collectif_fact est composé d’Annelore Schneider et de Claude Piguet. Ils vivent et travaillent entre Londres et Genève.
Leurs projets – principalement des vidéos – proposent souvent une déconstruction de ce nous considérons comme le code cinématographique de notre culture visuelle. Fascinés par la répétition quotidienne, les stéréotypes et les clichés de la culture populaire, les artistes de collectif_fact travaillent principalement sur les aspects de l’(anti)spectacle, du simulacre et de l’appropriation. Ils analysent ainsi la manière de rompre et de restructurer la narration, afin de construire des histoires différentes et des significations alternatives. En se réappropriant les codes et les stratégies cinématographiques dans leurs œuvres, les artistes encouragent le spectateur à s’interroger de façon critique sur les habitudes qui conditionnent notre perception de la réalité.
De 2002 à 2009, collectif_fact réunissait Annelore Schneider, Claude Piguet et Swann Thommen.